New Kids on The Blog

23/02/10 à 11:33 - Mise à jour à 11:33

Source: Weekend

Les jeunes blogeurs ont envahi la fashion week de Londres.

New Kids on The Blog

© Géraldine Dormoy

"Mais où va la fashion week?" me suis-je demandé hier, alors que je faisais une pause dans la cour de Somerset House, QG des défilés londoniens qui ont commencé vendredi. Autour de moi, la moyenne d'âge devait avoisiner les 18 ans. Lev et Noa, ci-dessus, ont accepté de poser quelques secondes pour moi, mais il fallait faire vite: Noa avait très envie de courir après Susie Lau pour la prendre en photo. Du coup, je n'ai même pas eu le temps de lui demander où elle avait bien pu se dégoter la robe McQueen qu'elle avait sur le dos. Une robe McQueen. A 14 ans.

Les jeunes blogueurs ont envahi la fashion week de Londres, et ça fait des vagues. Certains trouvent que ça commence à bien faire, tous ces ados qui leur enlèvent les scones (de l'espace presse) de la bouche et leur piquent leurs places de défilé. D'autres les ont déjà baptisés "bliggars", combinaison de blogueurs et de "liggars", pique-assiette en anglais.

Compte tenu de mon parcours, j'aurais du mal à leur jeter la pierre, à ces mômes. Moi aussi j'ai commencé par rôder aux abords des défilés sans invit', uniquement motivée par la perspective d'une jolie photo de fashionista. Certes, je veux bien croire que ce nouveau public soit un véritable casse-tête pour les services de presse assaillis d'un surcroit de demandes d'invitations, mais en même temps, avec un peu de méthode, sélectionner les bonnes personnes ne me semble pas si difficile. Il suffit de visiter ces blogs quelques secondes pour savoir lesquels méritent d'entrer.

Les défilés de Londres ont toujours été plus accessibles que ceux de Paris ou de Milan, mais il n'empêche: aujourd'hui, les fashion weeks s'ouvrent à davantage de monde, c'est un fait. La généralisation des vidéos diffusées en live sur le net rend d'ailleurs cette tendance irréversible. Dans un tel contexte, chacun doit progressivement trouver son rôle à jouer. Personnellement, je ne suis pas loin de penser que si les blogueurs s'avèrent très utiles pour retranscrire l'ambiance autour des shows, ils ne remplaceront pas de si tôt les rédactrices expérimentées capables de remettre en perspective chaque nouvelle collection. Plutôt qu'opposées, leurs visions me semblent complémentaires. Qu'en pensez-vous?

Géraldine Dormoy Lexpress.fr Styles

Nos partenaires