Obama : l'élégance au pouvoir

19/11/08 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Weekend

Barack Obama pourrait aussi changer les goûts vestimentaires des Américains.

Obama : l'élégance au pouvoir

© reuters

Le président élu Barack Obama a promis le changement et pourrait l'apporter... dans les goûts vestimentaires des Américains.

A 47 ans, le premier Noir de l'histoire à accéder à la Maison Blanche s'est engagé à remettre l'économie sur pied, retirer les troupes d'Irak et restaurer le prestige des Etats-Unis. Mais il est d'ores et déjà l'homme qui remet l'élégance au pouvoir.

"Il présente incroyablement bien et fait beaucoup plus jeune que son âge", estime dans une interview à l'AFP Robert Johnston, rédacteur en chef adjoint de la version anglaise du magazine masculin GQ.

"Il a ce style obtenu sans effort particulier, sans recherche. Le seul autre président américain que vous pouvez imaginer sur une couverture de magazine de mode est Bill Clinton. Son élégance n'a rien de spécial. Elle est simplement là", ajoute-t-il.

Les hommes d'Etat peuvent être à l'origine de tendances vestimentaires. Ainsi, la tête nue de John F. Kennedy a-t-elle tué le feutre, auparavant couvre-chef d'usage pour les hommes politiques aux Etats-Unis.

Plus récemment, la veste beige du président iranien Mahmoud Ahmadinejad a fait un malheur chez les Iraniens, tandis que les imperméables noirs du Premier ministre russe Vladimir Poutine nourrissent la nostalgie rampante du KGB en Russie.

Barack Obama n'a pas de garde-robe particulière. Peu avant l'élection, il avait fait sensation sur la chaîne musicale MTV en appelant les jeunes à ne plus porter leurs pantalons exagérément taille basse. "Vous marchez à côté de votre mère, de votre grand-mère, et on voit vos sous-vêtements. Certains peuvent ne pas avoir envie de les voir. Je suis un de ceux là", avait-il lancé.

Les experts soulignent que la clé de l'élégance de Barack Obama n'est pas tant ce qu'il porte, mais comment il le porte. Tyler Thoreson, responsable éditorial du site men.style.com, explique que les costumes tombent parfaitement sur sa silhouette mince et sportive,
contrairement aux costumes mal coupés de la génération du président George W. Bush.

Bien loin des santiags et des chapeaux de cow-boy

Tout ceci crée une image moderne et sobre, bien loin des santiags et des chapeaux de cow-boy de Bush. "C'est très simple: les costumes d'Obama sont coupés pour lui aller, alors que la plupart des hommes plus âgés nagent dans des vêtements trop grands", estime Tyler Thoreson.

Autre détail important, souligne-t-il, la préférence du président élu pour le noeud de cravate simple, plus désinvolte, plutôt que pour le noeud Windsor, plus symétrique et plus large.

"Il est bien dans sa peau, physiquement et émotionnellement, et c'est l'une des raisons qui le rendent si attrayant en ces temps difficiles", estime le journaliste. "Cela va avoir énormément d'impact sur la façon de s'habiller des hommes".

Sur la 5e avenue à New York, où Prada, Escada, Gucci ou Louis Vuitton ont pignon sur rue, on applaudit le nouveau président. "Il a l'air élégant sans être extravagant. Tout est dans sa personnalité, dans sa façon de bouger", dit Emilia Severino, 23 ans, une vendeuse impeccablement vêtue.

"Elégant mais pas formel, désinvolte mais chic"

T-shirt rose, lunettes de soleil immenses, veste en tweed criarde et cheveux gominés, David Schiffhauer, étudiant, applaudit lui aussi le bon sens vestimentaire d'Obama. "Elégant mais pas formel, désinvolte mais chic", résume-t-il.

Seule fausse note, selon certains, ses tenues décontractées: ainsi, le New York Times estimait récemment que les tennis blanches, le jean et le coupe-vent qu'il portait le faisaient ressembler au comédien Jerry Seinfeld dans le célèbre feuilleton télévisé "Seinfeld".

Mais Mike England, banquier britannique de 26 ans en visite à New York, estime qu'Obama possède la magie qui peut en faire une icône. "Ce n'est pas tant son sens du vêtement que sa personnalité. Il est comme Tony Blair lorsqu'il est devenu Premier ministre, jeune et plein d'idées. Et c'est cela qui le rend à la mode", dit-il.

Weekend.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires