373,5 millions d'euros pour la collection YSL-Bergé

26/02/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Weekend

Dernier jour de vente ce mercredi pour la mise aux enchères de la collection privée d'Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

373,5 millions d'euros  pour la collection YSL-Bergé

© Reuters pictures

Troisième et dernier jour de vente ce mercredi pour la collection privée d'Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

La dernière séance débuta l'après-midi avec 280 oeuvres d'art et objets anciens. En soirée une session spéciale Art asiatique et archéologie était attendue avec impatience en raison de la polémique avec la Chine qui réclamait deux têtes de bronze proposées aux enchères.

La France, quant à elle, renouvelle sa collection d'art en achetant plusieurs oeuvres qui viendront embellir ses musées.

La Chine enrage

Ces deux bronzes représentant une tête de rat et une tête de lapin avaient été volés lors du pillage du Palais d'été en Chine en 1860. Les lots 677 et 678, hauts de 40 cm et estimés entre 8 et 10 millions d'euros, ont été finalement adjugés pour la somme de 15,7 millions chacune sans que l'on connaisse l'identité du ou des acheteurs qui ont remporté les enchères par téléphone. Du côté de la Chine on fulmine et on promet de ne pas en rester là : Christie's est aujourd'hui menacée de poursuites judiciaires.

La France enrichit ses musées

Du côté de la France, l'air ambiant est au beau fixe. L'Etat a allègrement participé à cette "vente du siècle" et selon la ministre de la Culture Christine Albanel, aurait dépensé 13,135 millions pour acquérir des oeuvres d'art.

Parmi les pièces majeures on retrouve trois tableaux. "Les Lilas" d'Edouard Vuillard et "Au Conservatoire" de James Ensor trouveront leur place au musée d'Orsay, "Il Ritornante" de Georgio de Chirico sera envoyé au Centre Pompidou, et un portrait miniature de Louis XIV, par Petitot, rejoindra la collection du musée du Louvre.

"Ces acquisitions (...) ont pu être réalisées grâce à la mobilisation des crédits de l'Etat, aux contributions des sociétés d'amis de musées et au mécénat de Pierre Bergé", ajoute la ministre. Enfin elle "remercie Pierre Bergé pour les oeuvres dont il a fait don à l'Etat", et qui avaient été retirées au préalable de la vente aux enchères: une tapisserie de Burne-Jones, "l'Adoration des mages" destinée au musée d'Orsay et un tableau de Goya, "Le portrait de Don Luis Maria de Cistué" offert au musée du Louvre.

373,5 millions d'euros en trois jours

Au final, la vente de la collection prestigieuse YSL-Bergé a accumulé les records avec des enchères doublant, triplant voir quadruplant les estimations.

Ces trois jours représentent des ventes exclusives au montant final de 373,5 millions (estimation de départ à 200 / 300 millions d'euros), chiffre annoncé mercredi par Francois de Ricqules, vice-président de Christies France.

Un record mondial pour une collection privée. Pierre Bergé, l'homme d'affaires de 78 ans conclut en toute simplicité : "Je suis très heureux ce soir. Je suis sûr que ceux qui ont acquis toutes ces oeuvres d'art vont les aimer".


Nathalie Vandevelde avec Belga

Nos partenaires