Interview : Charlize Theron, égérie de Dior

14/10/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Weekend

Interview express de Charlize Theron, sublime égérie du parfum J'Adore de Dior.

Interview : Charlize Theron, égérie de Dior

© SDP

Interview express de l'actrice Charlize Theron, sublime égérie du parfum J'Adore de Dior.

Racontez-nous votre collaboration avec John Galliano...
J'adore travailler avec lui. J'aime les gens incroyablement talentueux mais qui sont aussi, au fond, des gens vraiment bien. C'est exactement ce que John incarne. Il est follement créatif. Son esprit est un terrain de jeu où l'on s'amuse énormément, il est tellement vivant. Et puis, il rend hommage aux femmes, il les aime vraiment... Le courant est bien passé entre nous, il a compris mon humour et, en un sens, il n'a pas essayé de le cacher dans la campagne. Au contraire, il a encouragé et mis en avant cette complicité.

De toutes vos campagnes J'adore, laquelle préférez-vous ?
Toutes ! C'est un peu comme quand vous jouez un rôle au théâtre ou un personnage récurrent ou quelque chose de similaire. C'est chaque fois palpitant de retrouver et de redécouvrir le personnage, de le réexaminer, de voir comment je peux le transformer. En fait, j'aime toutes les campagnes parce qu'elles évoquent toujours la même femme mais qui n'est pas figée dans le temps. Dès la première campagne avec Nick Knight, tout a été très naturel, il s'agissait de prendre possession du décor, en l'occurrence de se servir du drap, de le sentir et d'en jouer. Dans la deuxième, avec Mondino, il s'agissait uniquement de déambuler dans l'appartement. Cette fois-ci avec Inez van Lamsweeerde & Vinoodh Matadin, c'était super. Et puis dans une création de John Galliano, impossible de ne pas se sentir extraordinaire. Quand j'ai mis la robe, tout a changé...

Que pensez-vous de la fragrance ?
Je la trouve très exotique. Maintenant que j'en sais plus sur ses ingrédients, je la trouve très internationale, elle pourrait être de partout. Une sorte de parfum voyageur. J'aime cette idée.

Adapatation : Anne-Françoise Moyson

Nos partenaires