Izia, crême brûlée

26/03/10 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Weekend

Izia Higelin, chanteuse rock punk, 19 ans, deux Victoire de la Musique et une campagne de pub pour Petit Bateau. Atouts supplémentaires : sa fraîcheur, sa folie désarmante.

Izia, crême brûlée

© document Petit Bateau

Izia Higelin, chanteuse rock punk, 19 ans, deux Victoire de la Musique et une campagne de pub pour Petit Bateau. Atouts supplémentaires : sa fraîcheur, sa folie désarmante.

Votre mot favori ?
Extase. J'aime sa signification, mais surtout sa sonorité. C'est joli, ce grand "a", ce "x" et ce "z".


Votre moment préféré dans la journée ? La nuit, quand le soleil se couche. Cela me plaît de savoir la ville endormie. Outre les fêtes et les rencontres, c'est un moment intime, durant lequel, je travaille, je lis... Je ne me couche jamais avant 3 ou 4 heures du matin.


Votre rêve d'enfant ?
Faire des claquettes, comme Gene Kelly. J'en ai fait pas mal, étant plus jeune. J'étais folle amoureuse de cet acteur. Il incarne la classe par excellence.


Votre dernier coup de foudre ?
J'en ai en permanence. Pour des fringues, des gens, de la bouffe, un moment. J'aime la vie et suis très réactive. Tout me touche. Ce matin, j'étais dans le train, à écouter de la musique hip-hop sur mon MP3. Je dansais toute seule sur mon siège. J'étais dans mon trip, dans ma capuche.

Le compliment qui vous fait chavirer ?
Je suis assez sensible, tout me fait chavirer. Suite à un régime, j'ai perdu pas mal de poids, dernièrement. Ma meilleure copine m'a dit "T'es bonne dans ton jeans." J'ai adoré. C'est un peu argot, mais pour moi cela signifie "tu es sexy, tu as du style." Cela m'a fait plaisir.


Vous ne pouvez pas vivre sans ?
Chaussures à talons. 12 ou 13 centimètres, avec plates-formes. J'en mets tout le temps, même pour aller acheter ma baguette. Je me sens mieux, plus à l'aise. Sans, j'ai l'impression de perdre l'équilibre.

Votre odeur préférée ? Le poulet au curry de ma mère, dans le four. Elle le fait tout le temps. Quand je le sens, je sais que je suis chez moi.


Votre dernier achat impulsif ?
J'achète tout impulsivement. Ensuite, je regrette, et je rends tout. Dernièrement, c'était quatre jeans en même pas une heure.

Ce qui vous déstabilise ? Le regard d'un homme qui me plaît, une mauvaise critique, un compliment. Comme tout le monde.


Plutôt solitaire ou toujours en bande ?
Seule à plein ! Je me sens bien, seule chez moi, avec une page blanche, un ordi, un bouquin. Mais j'adore traîner avec mon groupe, avec mes amis.


Si vous étiez une gourmandise ?
Une crème brûlée. C'est mon dessert préféré. Et puis, c'est moi. Une crème, très gentille, sous sa petite couche de brûlé. Un petit coeur sensible, qui dit des gros mots et crie tout le temps.


Une ritournelle qui ne vous quitte pas ? Cela change tout le temps. Des trucs horribles, ringards. Aujourd'hui, avec l'équipe, dès qu'on se croise, on chante "Décalecatan, décalecatan, ohé ohé", de la Compagnie Créole.


Un vêtement ? Un body noir en dentelle, un short, un jeans noir et un petit marcel. Tout ce qui est rock et sexy à la fois.


Un plaisir ordinaire ?
Manger avec les doigts. J'adore ! La semaine dernière, je mangeais ainsi mes haricots verts, dans une brasserie chic parisienne. Le couple de vieux, à côté, hallucinait complètement.

Une révolte ? La vie. Il faut être révolté, constamment en action. C'est cela qui nous fait sentir en vie.


Catherine Pleeck

En savoir plus sur:

Nos partenaires