Les amitiés royales, c'est pour la vie

08/01/16 à 11:18 - Mise à jour à 22/01/16 à 15:05

Source: Royals

Comme le dit le proverbe, "les amis c'est pour la vie". Mais quand on appartient à la grande famille du gotha, il n'est pas toujours simple de bâtir de longues relations amicales. Quelques beaux exemples prouvent néanmoins que c'est possible.

Les amitiés royales, c'est pour la vie

La reine Mathilde et la reine Maxima © BELGA

Isolées dans leurs palais, les têtes couronnées sont souvent confrontées au phénomène des courtisans qui se montrent charmants ou très avenants, sans que l'on sache vraiment si leur gentillesse est désintéressée. C'est la solitude bien connue des grands de ce monde et le phénomène n'est pas nouveau. Bien sûr, les altesses peuvent compter sur leur famille pour leur apporter la complicité et la franchise qui leur manquent parfois. Pour autant, un lien de famille n'est pas une relation d'amitié... Heureusement qu'il existe dans le gotha quelques amitiés qui réussissent à se tisser, par-delà tous les obstacles. En dépit d'agendas surchargés et d'obligations officielles qui pèsent sur leur liberté de mouvement, les altesses royales peuvent compter sur la présence de bonnes amies avec lesquelles elles partagent des atomes crochus. C'est d'autant plus vrai qu'elles vivent souvent la même vie et exercent le même "métier". Ces relations uniques et privilégiées entre têtes couronnées se tissent sur les motifs les plus divers. Certaines sont tout simplement voisines, tandis que d'autres partagent des goûts communs. Il peut s'agir de leur style vestimentaire, de leur passion pour le sport ou de leurs expériences de maman. Quand elles se rencontrent, leur complicité est évidente. Il est des sourires et des accolades qui ne mentent pas. C'est d'autant plus vrai que la monarchie possède un atout qui fait de plus en plus défaut dans nos sociétés de la vitesse et de l'immédiateté : la durée. Alors que les gouvernements se succèdent très vite et que les ministres n'ont pas le temps d'apprendre à se connaître, les rois et les reines montent sur le trône (sauf accident) pour longtemps. Ils ont donc tout le temps de composer des relations riches, profondes et solides. Tout le contraire d'une rencontre protocolaire avec sourires forcés devant les photographes.

Mathilde et Máxima, deux reines proches

Il suffit de prendre l'exemple des Reines Mathilde et Máxima pour s'en convaincre. Les deux femmes ont connu une étonnante similitude de destin. Mathilde s'est mariée en 1999 alors que Máxima a convolé en justes noces en 2002. Mathilde a eu le bonheur de devenir maman en 2001 et Máxima en 2003. Mathilde est devenue Reine des Belges en 2013 et Máxima, celle des Néerlandais... aussi en 2013 ! Les chronologies de leur vie sont donc assez comparables. Ajoutez à cela le fait que les royaumes de leur époux sont voisins et vous aurez encore une meilleure idée de leur proximité. Les deux femmes sont de la même génération mais leurs histoires sont très différentes. Máxima est née en Argentine dans une famille bourgeoise et politique. Mathilde est née en Belgique dans une famille aristocratique. Máxima se destinait au domaine des affaires tandis que Mathilde privilégiait le social. Et pourtant, les deux femmes ont trouvé des points communs. Leur vie a basculé quand elles ont rencontré leur prince charmant. Tous deux étaient héritiers du trône et cherchaient la perle rare qui accepterait de partager une partie des obligations et de remplir le rôle difficile de reine consort. Ces deux femmes ont en commun une volonté de fer et la détermination de celles qui sont sûres de leur choix. Alors que Diana regrettait d'être entrée dans la famille royale, Mathilde et Máxima n'ont jamais renié leur choix. L'année royale est prétexte à plusieurs rencontres et le courant passe bien entre les deux femmes qui jouissent d'une belle cote de popularité dans leur pays. Leur proximité est telle qu'elles vont jusqu'à se partager le même créateur. Styliste favori des têtes couronnées, Edouard Vermeulen de la maison Natan est aussi bien en cour à Bruxelles qu'à La Haye. Pour autant, il sait aussi pointer les différences de personnalité de cette "paire de reines" qui incarnent une nouvelle image de la couronne. Un mélange réussi de tradition et de modernité qui rassemble encore un peu plus ces deux souveraines. Autres points communs, Mathilde et Máxima sont des mamans attentives et disponibles, parfois un peu mère poule. Last but not least, elles apparaissent toutes deux comme le meilleur atout de leur mari couronné. Aux Pays-Bas comme en Belgique, la couronne ne serait pas pareille sans ces reines. Nul ne sait ce qu'elles se racontent quand elles se croisent mais il y a fort à parier qu'il est notamment question de leur métier et de leur famille.

PAR PATRICK WEBER

Lire l'intégralité de l'article ICI

Lire le numéro de janvier 2016 de Royals.

En savoir plus sur:

Nos partenaires