Photos dénudées dans les tabloïds: pourquoi Harry et pas Kate?

17/09/12 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Weekend

Le Sun a récemment publié des photos du prince Harry nu, mais se refuse à diffuser les clichés de Kate Middleton "topless" qui font la Une lundi du magazine Closer. Quelle règle tacite vaut à la duchesse de Cambridge un tel privilège?

Photos dénudées dans les tabloïds: pourquoi Harry et pas Kate?

© Reuters

Pourquoi Harry, et pas Kate? Le Sun publiait au mois d'août des clichés montrant le prince Harry, frère de William, nu, en pleine partie de strip-poker. La presse anglaise, dont le tabloïd le Sun, réputé pourtant tout oser, a annoncé qu'elle ne publierait pas les photos de Kate seins nus visibles dans le magazine people Closer, et qui provoquent l'ire de Buckhingham. D'où vient cette réserve, très inhabituelle, de la presse britannique?

Le statut et les personnalités, très différentes, des trois sujets britanniques sont en cause. "Harry, c'est le bad boy de la famille, c'est un militaire, il se bat en Afghanistan", explique Colombe Pringle, rédactrice en chef du magazine people Point de vue. A l'inverse, "Kate et William font tout très bien. Ce sont de futur roi et reine". L'image du couple doit donc être particulièrement préservée.

"Un viol de leur intimité"

Le contexte dans lequel ces photos ont été prises a lui aussi beaucoup d'importance. "Harry était dans une soirée publique. Il avait bu, il était à poil, c'est une situation privée, mais pas tant que ça", analyse Colombe Pringle. "Kate et William ont été pris en photo alors qu'ils étaient seuls, en vacances, dans une résidence privée. C'est un viol de leur intimité. S'ils avaient été à Las Vegas, dans une soirée publique, ivres, ça n'aurait pas eu la même importance et la même valeur", conclut-elle. Closer a-t-il manqué de psychologie? Loin de là, "Closer a très bien compris tout ça. Mondadori a simplement fait un super coup en publiant les photos", juge la rédactrice en chef.
Il ne s'agit peut-être que d'une intelligente pudeur de la presse anglaise. Mais pèsent aussi sur les tabloïds la demande de la famille royale de ne pas publier les clichés, et la surveillance accrue par le gouvernement de leurs dérapages après le scandale du News of the World. Cela n'empêche pas l'affaire de prendre un retentissement international. Un tabloïd irlandais, le Irish Daily Star a également publié les photos, et le groupe Mondadori, propriétaire du titre Closer, a fait de même dans son magazine italien Chi.

Par Cécile Paulet, L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires