Voyager debout en avion pour payer moins cher, l'avenir du low cost

28/05/18 à 14:57 - Mise à jour à 15:01

En constante évolution, l'aéronautique ne cesse de nous surprendre. Une entreprise italienne vient ainsi de propulser l'avenir du low cost dans une autre dimension avec l'arrivée des sièges verticaux.

Voyager debout en avion pour payer moins cher, l'avenir du low cost

Le Skyrider 2.0 d'Aviointeriors © DR

Voyager debout dans un avion pour un confort moindre, mais un prix dérisoire, c'est le pari que s'est fixé Aviointeriors. Pourtant, aussi étrange que soit cette idée, elle est loin d'être nouvelle.

Déjà en 2009, Michael O'Leary, le patron de Ryanair avait émis l'idée de proposer des voyages "debout" en échange de fortes réductions sur le prix du vol. Près de dix ans plus tard, les passagers continuent vraisemblablement à voyager assis même sur Ryanair. Pourtant il semblerait qu'un concepteur italien ait eu envie de révolutionner cela.

A l'occasion du salon Aircraft Interiors Expo qui se tient chaque année à Hambourg en Allemagne, la société a présenté la version 2.0 du Skyrider, ce siège suspendu qui permettrait de voyager à la verticale tout en respectant les règles de sécurité.

Après une première sortie un peu défaillante, cette version 2.0 serait révolutionnaire, car elle permettrait aux compagnies aériennes d'utiliser moins de kérosène et donc de réduire les coûts de ses voyages. Le poids du siège ici divisé par deux permettrait de plus de transporter jusqu'à 20% de passagers supplémentaires ce qui n'est pas négligeable pour les compagnies low cost, toujours à l'affût de nouvelles stratégies pour rester compétitifs commercialement.

Néanmoins, la première version de ce siège n'a pas été bien accueille. L'administration de l'aviation civile aux États-Unis n'a pas approuvé le projet. Mais, l'entreprise ne semble pas vouloir faire des États-Unis ses principaux clients, et viserait plutôt un public asiatique et européen qui correspondrait plus aux "standards" de leurs sièges.

Il n'est ici pas question de proposer ce genre de sièges pour des vols long-courriers, mais bien pour des vols d'une durée d'une heure et demie, à travers l'Europe et l'Asie.

Faire voyager les passagers debout est loin d'être une demande propre à l'aéronautique. Ainsi la SNCF a-t-elle lancé en 2016 un train Izy reliant Paris à Bruxelles. Sur ces lignes et pour 10 euros, vous pouvez trouver un trajet sans garantie de place assise. Et avec plus de 800.000 voyageurs en deux ans, on peut dire que le succès est au rendez-vous. Dire adieu au confort en échange d'un tarif réduit est-il l('avenir des voyages ? Seul le temps nous le dira.

Nos partenaires