Le resto de la semaine: Joseph Resto, brasserie bruxelloise qui tire aisément son épingle du jeu

© sdp
Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

L’adresse aux tonalités bleues et dorées se découvre tout en longueur avec, en plus d’une disposition classique de banquettes moelleuses, une petite alcôve faisant place à une table ronde, soit un lieu parfait pour une célébration intimiste en petit comité. Derrière la carte serrée misant sur le partage, on retrouve Alex Joseph, chef du Rouge Tomate.

  • Où? : 47, place du Châtelain, à 1050 Bruxelles. Tél.: 02 468 07 64. joseph-resto.com
  • Genre: Brasserie contemporaine
  • Atmosphère: Posée le midi, feutrée le soir
  • Addition: Plats entre 14 et 32 euros
  • Verdict : **** = Coup de coeur

Genre gravé dans le marbre, la brasserie traverse le temps non sans encombre. Les enseignes qui revendiquent ce créneau sont prises dans un étau, coincées entre la stricte obédience à des faims datées et le besoin d’allécher un public dont les appétits muent en permanence. Ce véritable défi trace une ligne de démarcation entre les restaurateurs inspirés et ceux qui sombrent petit à petit dans les oubliettes du goût. Pas facile pour eux, entre la chèvre et le chou, de réussir le numéro de claquettes en équilibre sur deux aspirations contradictoires.

Joseph se déhanche sur cette scène gastronomique avec aisance. On loue d’abord le décor très thérapie chromatique, celui d’une cantine chic joliment manucurée et emballée dans une esthétique Art déco 2.0. L’adresse aux tonalités bleues et dorées se découvre tout en longueur avec, en plus d’une disposition classique de banquettes moelleuses, une petite alcôve faisant place à une table ronde, soit un lieu parfait pour une célébration intimiste en petit comité (6 personnes max’).

La bonne idée? Avoir enrobé de noir la gaine technique qui traverse la salle depuis la belle cuisine ouverte où officie le chef Fela Herzog. Derrière la carte serrée misant sur le partage – tartares, ribs, burgers, demi-poulet… -, on retrouve Alex Joseph, chef du Rouge Tomate. Le Californien signe des préparations qui font le grand écart entre le frais et le rassurant. C’est vrai du burger « In your dreams portobello », une création empruntée au nouveau registre végétarien.

Le resto de la semaine: Joseph Resto, brasserie bruxelloise qui tire aisément son épingle du jeu
© sdp

On est séduit par l’imposant champignon grillé qui remplace la viande. Celui-ci est souligné par un pesto, de la scarmoza fumée et surtout des poivrons doux lui conférant une intensité gustative. Pour accompagner cette proposition, on commande « Les betteraves », une composition colorée ponctuée de notes acidulées panachant du fromage bleu végan, des pousses de pois, de la roquette, ainsi que des betteraves cuites en coulis et en pickles.

Le seul regret? Une carte des vins trop sage (une gamme de 30 à 85 euros formatée AOC)… alors que les préparations talentueuses mériteraient des jus naturels pour de beaux accords pleins de vivacité.

Partner Content