"L'idée est de ramener de la vie animale. Cela fait du bien à la vigne !" assure Richard Desvigne. La maison qu'il gère avec Géraldine Lacourte est l'une des trois ou quatre de Champagne à pratiquer cette tonte 100% écologique.

Ces moutons petits et légers aux dreadlocks grises si caractéristiques, qui passent facilement entre les rangs de vignes sans jamais tasser la terre, ne sont toutefois pas que des tondeuses naturelles permettant d'économiser une tonte mécanique par an.

© AFP
© AFP

Sur les parcelles où ils interviennent durant quatre à cinq semaines jusqu'à l'apparition des premiers bourgeons, il participent à la reconstitution et au maintien d'un vigoureux et riche écosystème indigène, indispensable pour pouvoir se passer totalement de produits chimiques.

La maison Lacourte-Godbillon, qui produit un peu plus de 60.000 bouteilles par an, est en dernière année de conversion bio. "Nous serons certifiés en 2020" assure Richard Desvigne, entendant bien revoir l'an prochain, entre ses rangs de vigne, ces moutons d'Ouessant, prêtés par un ami champenois.

Richard Desvigne parmi les moutons © AFP