L'électronique s'invite de plus en plus intensivement à bord de nos voitures. Et même si cela aide grandement au fonctionnement des organes essentiels d'un véhicule (moteur, freins, boîte de vitesses), il existe également une série d'aides à la conduite beaucoup plus spectaculaires et moins connues. Si certaines sont devenues courantes (comme l'ESP - Electronic Stability Program, un correcteur électronique de trajectoire - ou l'allumage automatique des phares), d'autres " raffinements " restent encore réservés à une petite catégorie de véhicules dite de très haut de gamme. Ces innovations profitent dans un deuxième tem...

L'électronique s'invite de plus en plus intensivement à bord de nos voitures. Et même si cela aide grandement au fonctionnement des organes essentiels d'un véhicule (moteur, freins, boîte de vitesses), il existe également une série d'aides à la conduite beaucoup plus spectaculaires et moins connues. Si certaines sont devenues courantes (comme l'ESP - Electronic Stability Program, un correcteur électronique de trajectoire - ou l'allumage automatique des phares), d'autres " raffinements " restent encore réservés à une petite catégorie de véhicules dite de très haut de gamme. Ces innovations profitent dans un deuxième temps aux véhicules de grande série, lorsque les coûts de production se voient réduits. En va-t-il de même pour l'aide au parcage (ce système grâce auquel une voiture effectue " toute seule " un créneau) ? Actuellement, deux luxueuses voitures (la Lexus LS 460 et le coupé Mercedes CL) et une voiture hybride (la Toyota Prius) disposent d'un tel équipement. Mais d'autres véhicules moins onéreux devraient bientôt en bénéficier. Ainsi Volkswagen commercialise sur la récente version restylée du Touran un nouveau système innovant appelé le " Park Assist ". Concrètement, un capteur intégré au pare-chocs avant scrute en permanence les accotements à la recherche d'une place de parking. Lorsque le conducteur décide qu'il veut effectivement se garer, il presse un bouton situé devant le levier de vitesses et il n'a plus qu'à longer les voitures garées à une distance raisonnable (entre 0,5 et 1,5 m) et à une allure maximum de 30 km/h. Lorsque le calculateur considère enfin qu'un espace entre deux voitures est suffisant pour entamer la man£uvre, il l'indique sur l'écran multifonction ; le conducteur peut dès lors engager la marche arrière. A partir de cet instant apparaît le message suivant : " Direction active ! Surveiller l'environnement ! " Il suffit ensuite d'entamer sa marche arrière, sans se soucier du volant qui tourne tout seul, jusqu'à ce que les capteurs de recul (inclus de série avec l'option " Park Assist ") émettent un son continu. Lorsqu'on engage à nouveau la marche avant, les roues sont automatiquement braquées dans la bonne direction pour terminer la man£uvre de parcage. Voilà pour la théorie. Dans la pratique, reconnaissons tout d'abord les points forts du système : un prix abordable (approximativement 650 euros), une facilité d'utilisation et une rapidité d'exécution (environ 15 secondes). Reste le détail fâcheux : le calculateur ne donnera son feu vert que si le créneau peut être réussi en une seule man£uvre. Il négligera donc toutes les places inférieures à 5 m 80 (la longueur du Touran à laquelle il faut ajouter 70 cm devant et 70 cm derrière). Un peu excessif lorsque l'on sait que dans nos centres-villes, on croise rarement des places qui laissent près de 1 m 50 pour man£uvrer ! C'est pourtant justement lorsqu'on aurait besoin de se garer au centimètre que le système déclare forfait ! Pour les allergiques du créneau, l'heure du salut n'est pas encore arrivée, mais qu'ils se rassurent, elle n'est certainement plus si lointaine... Jean-François Christiaens