C'est le Nigérian Kenneth Ize, parrainé par la mannequin star Naomi Campbell, qui ouvrira la semaine du prêt-à-porter féminin printemps-été 2022, avec un défilé au palais de Tokyo dans la soirée.

Au cours de cette première journée dédiée traditionnellement aux jeunes créateurs, défilera également la marque Weinsanto de Victor Weinsanto qui a récemment intégré le calendrier officiel et est adepte des défilés performances.

Marine Serre, styliste avant-gardiste et écoresponsable, clôturera la journée de lundi, avec une présentation virtuelle.

Sur 97 maisons inscrites au calendrier officiel de cette Fashion week qui s'achève le 5 octobre, un tiers ont opté pour les défilés "en vrai". Contrairement à celle de Londres, où les invités ont tombé le masque, les fashionistas auront l'obligation d'en porter un à Paris.

"On sent cet appétit du physique, du show"

Dior, Chanel, Hermès, Louis Vuitton..., les ténors préparent des shows physiques. Givenchy présentera le premier défilé "en vrai" du directeur artistique américain Matthew Williams, qui a apporté une touche de street style à la maison historique française.

Matthew Williams devient le DA de Givenchy, Getty Images
Matthew Williams devient le DA de Givenchy © Getty Images

La maison Balenciaga, qui a habillé Kim Kardashian d'une tenue noire intégrale pour le Met Gala le 14 septembre, donne également rendez-vous "en vrai".

Kim Kardashian en Balenciaga au Met Gala, le 13 septembre 2021, Getty Images
Kim Kardashian en Balenciaga au Met Gala, le 13 septembre 2021 © Getty Images

Saint Laurent, première grande maison à avoir quitté le calendrier officiel pendant la crise du Covid pour se rebeller contre la frénésie des Fashion weeks, est de retour avec un défilé mardi soir.

"On se réjouit de leur retour et de la présence des autres marques", commente pour l'AFP Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode. "Toutes les grandes maisons sont là à quelques exceptions près, il y a de nouvelles marques, on sent cet appétit du physique, du show".

Parmi les grands absents : Celine, mené par le créateur Hedi Slimane, qui juge les Fashion weeks obsolètes, et Stella McCartney, autre maison du géant du luxe LVMH.

Off-White, marque de l'Américain Virgil Abloh, également styliste des collections homme chez Louis Vuitton, a déserté le calendrier depuis plusieurs saisons.

"Les situations peuvent bouger, dépendre des souhaits, des aspirations, des projets des uns des autres à un moment donné", souligne Pascal Morand.

Israeli-American designer Alber Elbaz appears at the end of his Spring/Summer 2016 women's ready-to-wear fashion show for Lanvin in Paris, France, October 1, 2015. REUTERS/Benoit Tessier - RTS2NNM, REUTERS
Israeli-American designer Alber Elbaz appears at the end of his Spring/Summer 2016 women's ready-to-wear fashion show for Lanvin in Paris, France, October 1, 2015. REUTERS/Benoit Tessier - RTS2NNM © REUTERS

Un défilé hommage à Alber Elbaz, couturier israélo-américain qui fut directeur artistique de Lanvin, mort du Covid en avril, clôturera la Fashion week. Plus de 40 maisons de couture rejoindront le studio de design AZ Factory, son dernier projet, pour créer des looks en son hommage.

C'est le Nigérian Kenneth Ize, parrainé par la mannequin star Naomi Campbell, qui ouvrira la semaine du prêt-à-porter féminin printemps-été 2022, avec un défilé au palais de Tokyo dans la soirée.Au cours de cette première journée dédiée traditionnellement aux jeunes créateurs, défilera également la marque Weinsanto de Victor Weinsanto qui a récemment intégré le calendrier officiel et est adepte des défilés performances. Marine Serre, styliste avant-gardiste et écoresponsable, clôturera la journée de lundi, avec une présentation virtuelle. Sur 97 maisons inscrites au calendrier officiel de cette Fashion week qui s'achève le 5 octobre, un tiers ont opté pour les défilés "en vrai". Contrairement à celle de Londres, où les invités ont tombé le masque, les fashionistas auront l'obligation d'en porter un à Paris. Dior, Chanel, Hermès, Louis Vuitton..., les ténors préparent des shows physiques. Givenchy présentera le premier défilé "en vrai" du directeur artistique américain Matthew Williams, qui a apporté une touche de street style à la maison historique française. La maison Balenciaga, qui a habillé Kim Kardashian d'une tenue noire intégrale pour le Met Gala le 14 septembre, donne également rendez-vous "en vrai". Saint Laurent, première grande maison à avoir quitté le calendrier officiel pendant la crise du Covid pour se rebeller contre la frénésie des Fashion weeks, est de retour avec un défilé mardi soir."On se réjouit de leur retour et de la présence des autres marques", commente pour l'AFP Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode. "Toutes les grandes maisons sont là à quelques exceptions près, il y a de nouvelles marques, on sent cet appétit du physique, du show". Parmi les grands absents : Celine, mené par le créateur Hedi Slimane, qui juge les Fashion weeks obsolètes, et Stella McCartney, autre maison du géant du luxe LVMH.Off-White, marque de l'Américain Virgil Abloh, également styliste des collections homme chez Louis Vuitton, a déserté le calendrier depuis plusieurs saisons."Les situations peuvent bouger, dépendre des souhaits, des aspirations, des projets des uns des autres à un moment donné", souligne Pascal Morand. Un défilé hommage à Alber Elbaz, couturier israélo-américain qui fut directeur artistique de Lanvin, mort du Covid en avril, clôturera la Fashion week. Plus de 40 maisons de couture rejoindront le studio de design AZ Factory, son dernier projet, pour créer des looks en son hommage.