La tyrannie du sixpack : pourquoi il n’y a pas plus de bodypositivité chez les hommes

© Getty

Plus de la moitié des hommes auraient une mauvaise image de leur corps. Pourtant la bodypositivité, ou la bienveillance envers les corps, semble faire nettement moins d’émules chez les hommes que chez les femmes. Pourquoi les hommes ne s’offusquent-ils pas plus des idéaux de beauté qui leur sont imposés ?

À la recherche d’un nouveau maillot de bain pour l’été, j’ai écumé il y a peu les magasins virtuels du World Wide Web. Je me suis vite rendu compte lors de mes vagabondages qu’un seul type d’homme revenait systématiquement pour me présenter des maillots. Il était grand, mince, bronzé, avec six packs et une belle ligne en V qui disparaît dans le maillot. À croire que seules les divinités grecques ont besoin d’un nouveau short de bain. Un simple regard vers mon propre ventre a suffi pour que je laisse tomber ma recherche. Le vieux maillot de bain fera encore l’affaire pendant un moment.

Bien que je ne m’en rende pas toujours compte, le fait d’être confronté à mon propre corps a souvent tendance à me plomber ma confiance en moi. Ma relation à mon corps a toujours été assez complexe. Je n’ai jamais été vraiment mince. Enfant, on se moquait souvent de moi, voire on me taquinait parce que j’avais quelques kilos en trop. Aujourd’hui, je ne suis certainement pas gros, mais je suis loin d’avoir le corps de rêve que l’on croise systématiquement quand on souhaite simplement acheter un nouveau maillot de bain. Et si j’ai confiance en moi lorsque je suis bien habillé, il est beaucoup plus difficile de se cacher dans une piscine. Se rendre compte que le corps qui est reflété dans son miroir est très éloigné de ce que les médias sociaux ou les films présentent comme le corps masculin idéal ne rend pas service à la confiance en soi.

Se sentir mal dans sa peau

Alors que les femmes prêchent depuis quelques années un plus grand amour de soi et se défendent contre des idéaux de beauté inatteignables avec le mouvement bodypositivity, c’est le calme plat du côté masculin. Ce silence est d’autant plus étrange qu’il n’est pas certain que chaque homme soit à cent pour cent bien dans sa peau. Un rapide regard sur les chiffres tend même à prouver le contraire.

En 2021, des chercheurs britanniques ont interrogé deux mille hommes sur leur image de soi et de leur corps. Plus de la moitié des participants, 58 % pour être exact, ont déclaré que la pandémie avait eu un effet négatif sur la façon dont ils voyaient leur corps. Seuls 26 % d’entre eux ont déclaré être satisfaits de leur apparence. 48 % des personnes interrogées âgées de 16 à 40 ans ont avoué ne pas être en adéquation avec leur corps. La recherche peut être britannique, il n’y a pas de raison de croire que les hommes et leur image corporelle soient nécessairement mieux lotis de ce côté-ci de la Manche.

Pour de nombreux hommes, il n’est pas facile de s’exprimer sur le sujet. L’étude a montré que 21 % n’étaient pas enclins à en parler avec leur entourage. Cela ne surprend pas la psychologue Gudrun Hespel. « La recherche nous apprend que les hommes sont, en général, moins enclins à parler de leurs sentiments, aussi stéréotypée que soit malheureusement cette image. Je sais par expérience que de nombreux hommes en ressentent le besoin, mais la plupart d’entre eux se contentent d’en rire entre amis. Se moquer de soi n’est pas pour rien un des mécanismes d’adaptation. »

La psychologue n’est pas non plus surprise que l’image qu’ils ont d’eux soit devenue de plus en plus problématique pour de nombreux hommes. « La pandémie a fait que l’on se voit beaucoup plus à l’écran. On s’est davantage vu sous forme numérique, bien plus que ce qu’on se voyait dans le miroir le matin. Nous vivons désormais dans un monde numérique où on peut se faire photographier à chaque instant. Sur les Stories Instagram des autres, via Zoom ou Teams : vous êtes régulièrement confronté à votre apparence. Je suis convaincu qu’il n’en allait pas de même autrefois. Pendant longtemps, les hommes ont dû beaucoup moins se préoccuper de leur apparence parce que c’était une question beaucoup moins importante dans le ménage classique homme-femme, tandis que pour les femmes, le principe de sois belle et tais-toi a presque toujours été d’application. »

« Dans la société moderne, les hommes sont de moins en moins sûrs d’eux », poursuit Hespel, « surtout si l’on considère la génération actuelle d’adolescents. Sur TikTok, ça va tout simplement dans une mauvaise direction : vous avez d’innombrables comptes de gars avec des millions de followers qui ne font que regarder la caméra et poster des post qui ont pour but de séduire sexuellement les spectateurs. Si c’est l’image que les jeunes retiennent, toute relation avec des corps normaux n’en sera que plus difficile. »

Ne pas savoir quoi mettre

Bien qu’il existe des initiatives, comme l’agence de mannequins No Babes, qui fait appel à des hommes de toutes tailles, pour l’instant, on nous impose toujours les mêmes corps musclés et larges d’épaules. Et ce ne sont pas seulement les hommes trop gros qui manquent parfois d’assurance. « Lorsque je vais acheter des vêtements, je remarque rapidement que les vêtements pour hommes sont souvent conçus pour le « corps masculin idéal ». Pour moi, cela veut dire que presque tous les pantalons sont trop grands. Quand on essaie de s’habiller à la mode, ce n’est pas toujours facile », nous dit Thomas (27 ans). Il aime son corps tel qu’il est, mais il lui arrive de ne pas en être sûr. « Récemment, par exemple, j’étais à un festival. Il faisait super chaud, alors tous les hommes autour de moi ont enlevé leurs T-shirts. Je l’ai gardé un moment malgré la chaleur, car je ne voulais pas rester debout avec le haut du corps entre tous ces gars musclés. J’ai fini par enlever mon T-shirt, mais je ne peux pas dire que c’était facile pour moi. »

Travailler avec des objectifs, pas nécessairement sur les kilos

Selon Gudrun Hespel, faire du sport dans le seul but d’améliorer son apparence n’est pas une bonne idée. En plus d’être psychologue, elle est aussi coach personnelle.  » Vous pouvez travailler votre forme physique sans qu’il soit question de kilos superflus ou de tablettes de chocolat. Mon objectif est que l’on se sente en bonne santé et en forme, pour que l’on puisse marcher derrière ses enfants, soulever quelque chose de lourd sans conséquence, ou ne pas avoir mal au dos à votre bureau », déclare Hespel. « Nous avons des clients qui ont quelques kilos en trop, mais qu’ils n’aient pas mal au dos pendant quelques semaines est beaucoup plus important, n’est-ce pas ? ». Vous pouvez perdre du poids en faisant de l’exercice, mais cela ne doit pas être votre priorité. Beaucoup d’hommes pensent qu’ils doivent être musclés selon les attentes de la société, mais cela ne les rend généralement pas plus heureux. Il ne faut pas faire de l’exercice pour changer son corps, mais pour les bénéfices que l’on retire en bougeant plus souvent. »

Les réseaux sociaux avec modération

Que pouvez-vous faire en tant qu’homme si vous vous sentez mal dans votre peau ? « Essayez  de sortir de votre zone de confort », encourage Hespel. « Parlez à quelqu’un qui, selon vous, comprend vos sentiments. Si ce n’est pas avec un de vos amis ou votre partenaire, vous trouverez quelqu’un d’autre. Essayez de créer auprès de vos amis un environnement où il est possible d’en parler et de les inviter à faire de même. » Il est également préférable d’adapter son usage des réseaux sociaux, selon la psychologue. « Désabonnez-vous des profils qui vous font perdre confiance en vous. Vous suivez cet athlète uniquement dans l’espoir d’avoir un jour le même corps, mais cela ne vous fait que vous sentir mal ? Ne le suivez plus. Pourquoi se rendre les choses plus difficiles qu’elles ne sont ? Il est plus porteur de suivre quelques influenceurs qui traitent leur corps de manière saine. » Selon Hespel, le plus important est de ne pas se focaliser sur son corps, mais de garder cette énergie pour d’autres choses qui rendent heureux. Le monde est bien plus varié que ce que vous montre votre écran d’ordinateur », dit encore Hespel. Regardez autour de vous et vous verrez bien que l’homme moyen au supermarché ou sur la plage n’est pas très différent de vous. On s’aperçoit assez rapidement que peut-être seulement cinq pour cent des gens ressemblent à ce que l’on voit dans les magazines. Pour vous sentir bien sur la plage, tout ce que vous avez à faire est de vous trouver un maillot de bain confortable ».

Ce qui me fait dire que je vais peut-être tout de même chercher un nouveau modèle, car le mien commence à me serrer un peu. Rien de grave ! Du moins, j’essaye de m’en convaincre.

Partner Content