Paris by cocktails (et bonnes adresses)

09/03/17 à 09:49 - Mise à jour à 10:12

Source: Weekend

Illuminée par la mode, l'histoire ou la gastronomie, la capitale française est aussi un lieu où, le soir, les enseignes à cocktails font le bonheur des locaux et des touristes. Rencontre avec trois barmaids qui racontent leur ville et livrent leurs adresses food & drink à découvrir sans modération.

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© PARISINFO

Jennifer Le Nechet, 29 ans, Café moderne

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Dieter Moeyaert

Même si elle joue la carte de la modestie en disant qu'elle prend simplement plaisir à préparer des cocktails, Jennifer a été l'une des premières femmes à imposer sa griffe dans ce métier traditionnellement très masculin.

Sacrée meilleure bartender du monde grâce à sa victoire au concours World Class en septembre dernier - qui, soit dit en passant, avait jusqu'ici toujours été remporté par des hommes -, elle est rapidement devenue l'icône de toute une génération de demoiselles rêvant de passer leurs nuits derrière le comptoir plutôt que devant.

"A la base, j'ai étudié l'histoire et la littérature espagnoles et sud-américaines, explique- t-elle en souriant. Ne sachant trop quoi faire de mon diplôme, j'ai abouti dans l'horeca. J'ai commencé comme serveuse, avant de devenir barmaid quelques années plus tard."

Jennifer a pris ses quartiers à un jet de pierre du Bois de Vincennes, ce qui lui permet de sortir son chien dans un cadre agréable tout en restant à dix minutes du centre-ville. Atout des trajets en deux-roues ? S'aérer après de longues heures derrière le zinc...

44, rue des Vinaigriers.

Ses bonnes adresses

- Gravity -

"Un tout petit établissement que j'adore. Les deux patrons sont fans de surf et de snowboard, et cela se reflète dans le décor : la paroi arrière du bar se recourbe au-dessus du comptoir comme une grande vague. L'adresse propose de formidables cocktails, souvent peu alcoolisés (une nouvelle tendance qui monte dans notre secteur ! ), mais aussi une carte food qui change régulièrement. C'est une approche de plus en plus fréquente à Paris : on regarde le matin ce que propose le marché le plus proche, et on adapte le menu en conséquence."

- Pierre Gagnaire -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© PARISINFO

"D'habitude, j'opte pour les street bars, parce que les portions y sont plus grandes que dans les restos gastronomiques. Mais je m'incline : ici, à la table de ce célèbre chef étoilé installé près des Champs-Elysées, on m'a servi en entrée un risotto à la truffe blanche aussi généreux que savoureux, puis un plat tout aussi exceptionnel. Je recommande !"

6, rue Balzac.

- Holybelly -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Holybelly

"A Paris, le brunch est devenu presque aussi incontournable que la messe dominicale d'autrefois... Et c'est particulièrement vrai pour les bartenders, dont la plupart n'ont l'occasion de manger tranquillement que le dimanche. Holybelly est une petite adresse qui propose un excellent menu sur le modèle australien. Et même si je n'en bois pas, il paraît que leur café est délicieux."

19, rue Lucien Sampaix.

- Café moderne -

"Je prêche évidemment pour ma chapelle, mais le Café Moderne est l'adresse par excellence pour déguster des cocktails de haut niveau à prix doux. Mon patron et propriétaire du bar, Mido Ahmed Yadi, a lui-même terminé troisième de la finale mondiale du World Class il y a quelques années, et c'est lui qui m'a coachée pour ma victoire de septembre. C'est un vrai visionnaire : il est notamment le pionnier du foodpairing, l'association de cocktails et d'en-cas appropriés. Mention spéciale aux boulettes de viande !"

19, rue Keller

Keïla Urzaiz de Calignon, 27 ans, Little red door

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Dieter Moeyaert

Née d'une mère française et d'un père espagnol, Keïla a grandi à Madrid, où elle rêvait de devenir danseuse. En 2012, elle fait ses valises pour Londres, où elle commence sa carrière en salle avant de gravir peu à peu les échelons.

"Quand je suis arrivée avec mes 500 livres en poche, je ne parlais pas un mot d'anglais et, de l'alcool, je ne connaissais que les botellóns, une tradition ibérique qui consiste à se rassembler dans un lieu public en faisant circuler les bouteilles. Autant dire que je n'avais jamais mis les pieds dans un bar à cocktails ! Lorsque j'ai eu l'occasion d'observer les bartenders à mon premier boulot, leurs gestes m'ont fait penser à la danse : cette grâce, cette façon d'exécuter une activité complexe avec une apparente facilité..."

Bonne élève, Keïla travaille aujourd'hui au Little Red Door, classé 24e au top 50 des meilleurs bars à cocktails du monde. Même si elle pense souvent à Londres avec nostalgie - "Paris est une ville grandiose, mais qui néglige son héritage culturel" -, elle se sent aujourd'hui comme un poisson dans les glaçons. "Le Little Red Door n'est pas opposé à l'excentricité et encourage son personnel à se laisser guider par ses envies, à suivre l'impulsion du moment. L'équipe est triée sur le volet, on a le droit d'être... effronté, et cela me va très bien !"

Little Red Door, 60, rue Charlot.

Ses bonnes adresses

- Coffee Spoune -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© coffee spoune

"Un minuscule café, à peine plus grand qu'un salon, avec quelques tables et une machine à expressos qui trône à la place d'honneur, où déguster un délicieux petit noir ou une tarte maison. Murs blancs recouverts de bibliothèques, sol mariant bois et carrelages, lumière tamisée, chaleur douillette, musique agréable... C'est vraiment un endroit où je me sens chez moi, comme si j'étais installée dans mon propre canapé."

36, rue Saint-Sébastien.

- Shakespeare & Co Café -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Dieter Moeyaert

"Le bar à café de cette formidable librairie est généralement bondé, mais je n'y viens pas pour son intérieur : pour moi, son grand atout, c'est sa terrasse qui offre une vue splendide sur Paris et Notre-Dame. J'y étais hier encore avec ma maman, qui a commandé un chai latte et est donc officiellement plus branchée que moi. Le décor nous a laissées baba !"

37, rue de la Bûcherie.

- Bespoke -

"L'adresse par excellence pour des cocktails absolument exquis et des en-cas succulents, où je vais surtout pour les moules et, parfois, pour les hamburgers. Les ingrédients varient en fonction des saisons, et le chef a le chic pour apporter un grain de folie aux préparations les plus classiques. Récemment, j'y ai commandé des frites qu'on m'a servies avec une sauce curry-ketchup remarquable..."

3, rue Oberkampf.

- Au passage -

"Tout en appréciant la bonne cuisine, je suis très paresseuse quand il s'agit de me mettre moi-même aux fourneaux. Voilà pourquoi je fréquente assidûment cette adresse qui compense son manque de charme par la qualité de sa carte : les portions ne sont pas énormes, mais ce sont toujours des chefs-d'oeuvre aux combinaisons de saveurs extraordinaires. Et le menu change tous les jours, ce qui incite à y aller souvent !"

1B, passage Saint-Sébastien.

Chloé Serra, 22 ans, Baton Rouge

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Dieter Moeyaert

Chloé possède un point commun avec Keïla et Jennifer : la force de caractère. Un atout précieux pour se faire une place dans un milieu où l'on carbure à l'effort et, souvent, aux concessions.

Originaire de la région de Montpellier, où elle a longtemps cru qu'elle se dirigerait vers le secteur de la petite enfance, elle a un jour attrapé le virus de la mixologie. Un déclic soudain, transformé en addiction.

"C'est surtout devenu une vraie passion, précise-t-elle. Mais c'est indispensable pour faire son chemin, car les horaires sont durs et les clients pas toujours faciles. En plus, il ne faut pas avoir peur de se salir les mains et, pour une femme, cela exige de faire une croix sur quelques plaisirs du quotidien. Quand on partage une bonne partie de son temps entre les shakers, les bouteilles et la plonge, inutile de vous dire qu'on peut oublier les ongles manucurés. Et ce n'est qu'un exemple ! Néanmoins, je n'ai pas le moindre regret. Cela va peut-être vous paraître un peu banal, mais mon plus grand plaisir, c'est de permettre aux clients de passer une belle soirée, d'explorer leurs goûts et de leur faire découvrir de nouvelles choses. Cela me procure à la fois de la joie et de la fierté..."

Baton Rouge, 62, rue Notre Dame De Lorette.

Ses bonnes adresses

- Dersou -

"C'est l'adresse idéale pour le traditionnel brunch du dimanche avec mon ami. Un petit resto aux influences asiatiques, pas cher du tout et généreux dans les portions."

21, rue Saint-Nicolas.

- Bonhomie -

"Installé à deux pas du Baton Rouge, à Pigalle, c'est un restaurant assez récent où je n'ai mis les pieds que quelques fois. Mais jusqu'ici, l'expérience vaut le détour. Le principal atout du lieu ? Ses petites portions à partager. La formule parfaite pour ceux qui aiment tout goûter et qui, comme moi, regrettent souvent de ne pas pouvoir commander la moitié de la carte !"

22, rue d'Enghien.

- Pasdeloup -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Thomas Girard

"Le principe est le même que chez Bonhomie : des assiettes à partager avec les autres convives. Avec, bien sûr, la possibilité d'associer les plats à un cocktail spécifique. Ambiance cool assurée."

108, rue Amelot.

- Blackburn -

Paris by cocktails (et bonnes adresses)

© Blackburn

"Mon adresse favorite pour un bon café. Elle est exploitée par des Américains, ce qui me donne un peu l'impression de voyager. Moi qui ai parfois du mal à échapper à l'agitation frénétique de Paris, qui a autant de charme que de défauts, j'ai trouvé ici mon petit havre de paix..."

52, rue du Faubourg Saint-Martin.

Dieter Moeyaert

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos