Nathalie Dewez: Notre designer de l'année 2011

21/06/11 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Source: Weekend

Cette ancienne étudiante de La Cambre, à Bruxelles crée des luminaires aériens, poétiques, qui ne gaspillent jamais inutilement la matière.

Nathalie Dewez: Notre designer de l'année 2011

Ce n'est pas pour rien qu'on l'a longtemps surnommée la "fée électricité" : la lumière a quelque chose de magique et Nathalie Dewez aime l'apprivoiser. Cette ancienne étudiante de La Cambre, à Bruxelles, aujourd'hui professeur d'éclairage dans la section archi d'intérieur de son ancienne école, crée des luminaires aériens, poétiques, qui ne gaspillent jamais inutilement la matière. Des objets qui ont une vraie présence, même éteints. Et qui, une fois en mode "on", transcendent l'espace qui les accueille. Editée chez Ligne Roset, chez Feld, chez Established & Sons, la Bruxelloise conçoit aussi de plus en plus de pièces sur-mesure pour des lieux d'exception. Des oeuvres uniques qui ne perdent jamais de vue leur fonction. La cohérence, l'assiduité aussi, du travail de Nathalie Dewez ont séduit le jury - composé des rédactions du Vif Weekend et de Knack Weekend, de la Fondation Interieur, du Design Museum de Gand et de Grand-Hornu Images - chargé de décerner, pour la sixième année consécutive, le titre de designer de l'année. Après Nedda El-Asmar, en 2007, elle est la deuxième femme à le recevoir.

Isabelle Willot ?

NOM : NATHALIE DEWEZ

ÂGE : 36 ANS

BACKGROUND : à La Cambre, elle choisit la filière " mobilier et agencement ". Elle s'intéresse d'emblée à l'aménagement de l'espace dans son ensemble. La qualité de la lumière a pour elle beaucoup d'importance.

INFLUENCE : pendant ses études, elle découvre le travail d'Ingo Maurer. Et se prend peu à peu de passion pour l'éclairage. Chaque fois qu'elle le peut, elle dessine des lampes. " Je trouve intéressant de travailler l'objet éteint, de le regarder tel qu'il est et d'observer ensuite la place qu'il occupe dans le lieu une fois allumé ", précise-t-elle.

DEVISE : " cultiver la patience. Accepter qu'entre l'ébauche d'un projet et l'arrivée d'un objet commercialisable en magasin, plusieurs années peuvent s'écouler ".

ACTU : Nathalie Dewez vient de finaliser l'installation d'un lustre monumental pour le grand hall du Mudam, à Luxembourg. C'est à elle que l'on doit également les éclairages sur-mesure de L'Antichambre - l'un des dix commerces bruxellois qui s'est vu remettre en mai dernier un Design Award - et du nouvel espace investi par la parfumerie de niche Senteurs d'Ailleurs, à Bruxelles. Sa lampe de bureau Balance est aujourd'hui éditée par le Britannique Established & Sons. Quatre autres modèles sont également en production chez Ligne Roset.

Nos partenaires