...

Petite maison de campagne, champs à perte de vue, récoltes à proximité : c'est dans ce décor champêtre que Raphaële Vidaling passe une importante partie de sa vie, organisant son quotidien autour de la débrouillardise et du savoir-faire, tout en s'adonnant - depuis vingt ans - à son noble métier : écrire. Des romans, des recueils illustrés de textes drôles ou poétiques, parfois des trucs un peu sérieux, des carnets pour enfants, des idées de déco et - on y arrive - des livres de cuisine. Aux éditions Tana, elle publiera d'abord des titres comme Pour en finir avec la cuisine de mémé, Chéri, t'as pris du bide ou Goûte ça et épouse-moi, preuve que l'auteure n'est pas une férue des sentiers battus. Puis, en 2017, on lui propose de transformer sa passion pour le " do-it-yourself " en un bouquin à six chapitres parlant de jardinage, de cosmétiques, de produits d'entretien, de bricolage, de cuisine et de décoration. Le succès est au rendez-vous. L'éditeur décide donc de prolonger le plaisir en lui suggérant de se concentrer sur une seule thématique à la fois. Ainsi naît Tout faire soi-même - cuisine, qui explique comment façonner son propre Ketchup, son sorbet, ses mélanges de thé, ses tomates séchées ou même sa bière. " Ce que je défends ici comme philosophie, c'est qu'on peut tous s'y mettre et ne pas rester forcément dans l'admiration de livres en se disant qu'on n'y arrivera pas, explique Raphaële Vidaling. Ce sont des produits simples, qui ne sont ni réservés à une élite, ni aux professionnels. " Et même quand elle rencontre quelques difficultés dans son processus créatif, elle ne cache absolument rien aux lecteurs, puisque son manuel, ici ou là, dévoile aussi ses échecs à travers des petits encadrés " J'ai testé pour vous ", toujours avec une pointe d'humour. " Je montre que je n'ai ni la science infuse, ni un savoir particulier. Je me renseigne, c'est tout, sans prétendre savoir faire la cuisine mieux que n'importe qui. En revanche, j'essaye depuis toujours de tout faire de mes mains. Je suis aussi très bricoleuse, et je revendique un peu mon amateurisme. " Où donc sont glanées ses idées ? Dans les livres, sur Internet, mais aussi à travers ses rencontres. " Par exemple, un jour, j'ai pris une auto-stoppeuse qui m'expliquait qu'elle faisait elle-même son sirop de pommes de pin. Et en l'écoutant, ça paraissait très simple. Voir des gens ordinaires fabriquer quelque chose qui vous semblait difficile, cela vous le rend tout à coup accessible. " A côté de cela, Raphaële Vidaling s'est imposé ces petits challenges culinaires en se posant une question claire : " Parmi les produits préparés qu'on trouve en magasin, lesquels ne peut-on pas faire soi-même ? Résultat : un manuel copieux, joliment illustré, d'ingrédients classiques à cuisiner chez soi tranquillement, du yaourt à la grenadine, en passant par le saumon fumé, les bonbons, le vinaigre (de vin, de miel ou de pommes) ou les barres énergétiques. Mieux : l'auteure nous explique même comment concocter... des croquettes pour chat. " Je suis végétarienne et j'ai un chat, ce qui me pose un problème puisque je suis censée lui acheter de la viande. Face à cette absurdité, j'ai décidé de lui faire accepter une nourriture à base de légumes et de thon, mais sans additif chimique. Et ça a marché ! " Les autres bonnes idées - et elles sont nombreuses - sont à découvrir dans un précieux ouvrage qui mélange deux objectifs : manger mieux et faire des économies. Et croyez-nous, les résultats sont surprenants... >> Sirop de grenadine>> Kéfir de fruit>> Chips de légumes>> Crackers apéritifs >> Similinutella>> Ketchup et moutarde