Nos 100 restaurants préférés, 1/8: les petits nouveaux

Liquorette, à Namur. © SDP / MAX DE HULSTER
Michel Verlinden Journaliste
Wim Denolf Journaliste Knack Weekend

Ces adresses viennent tout juste de se lancer et on les aime déjà. A vous de leur assurer un destin pérenne. Elles le valent bien.

RÉGION BRUXELLOISE

FRASCA

21, rue de Florence à 1050 Bruxelles | frasca.be | Fermé dimanche, lundi et mardi | Plats entre 17 et 30 euros.

On doit Frasca à un couple connu pour Maccheroni, comptoir populaire liégeois en vue. Passé de la Cité ardente à Bruxelles, le duo a mis tout son cœur dans cette osteria à l’architecture labyrinthique prolongée par un espace épicerie fine. La porchetta arrive en droite ligne de la ferme d’Andrea Purgatori. Présentée sur une longue assiette ovale, elle possède un goût finement anisé qui ravit. La peau du cochon de lait croustille comme il se doit. Côté plat, les spaghetti alla puttanesca assoient la maîtrise et la légitimité de ce restaurant centré sur les pâtes fraîches qui est appelé à devenir un classique. La parfaite cuisson chante ici à l’unisson de la liaison moelleuse qui enrobe le thon, les anchois, les câpres et les olives.

GRAMMES

20a, rue Antoine Bréart à 1060 Bruxelles | grammes.be | Fermé dimanche, lundi et le soir | Plats entre 10 et 20 euros.

Sous-titré «Boulangerie et cuisine», Grammes désarçonne par sa simplicité. Le scénario? Beau comme un couple complémentaire qui s’est réparti la tâche – Christian à la mie (notamment la schiacciata, un pain traditionnel à l’huile d’olive), Angelica aux fourneaux. Cette division du labeur se dessine sur fond d’amour pour la cuisine italienne, en particulier celle qui arrive de Toscane. Mi-comptoir, mi-épicerie fine, le lieu est gourmand jusque dans son décor: les belles baguettes dorées jouxtent une ravissante cuisine ouverte au-dessus de laquelle patientent des tresses d’ail violet. La commande s’effectue au comptoir où la cuisinière détaille le contenu de ses casseroles. Particularité : bien qu’étant italien, le restaurant sert rarement des pâtes, parfois du risotto. Ici, on cuisine plutôt les légumes locaux de saison selon la tradition de la Botte, ainsi que les pizzas du moment, bichonnées par son mari.

IVRESSE

6, rue du Postillon à 1180 Bruxelles | ivresse-restaurant.be | Fermé dimanche, lundi, mardi et les midis | Menus à 55 et 70 euros.

Accéder à Ivresse nécessite de traverser clips, bocalerie (plats préparés vendus sous verre) et caviste abondant. Au fond surgit un rêve de restaurant aux contours de table à la campagne en pleine ville. A l’heure où le goût du jour matraque les assiettes à partager, cette enseigne dribble les attendus par le biais de menus dégustations de haut vol. L’esprit de fine dining est cultivé au travers d’une salutaire réappropriation passant par une approche d’équipe, là où l’ego d’un chef peut couler les meilleurs projets, et l’envie d’endosser une responsabilité environnementale (pêche artisanale, approche nose to tail, mise en lumière du végétal et possibilité, à condition de prévenir 24 heures à l’avance, de conformer le menu aux attentes végétariennes). Accords mets-vins chiadés.

Nightshop, à Bruxelles.
Nightshop, à Bruxelles. © INSTAGRAM / @NIGHTSHOP.BRUSSELS

MAZETTE

50, place du Jeu de Balle à 1000 Bruxelles | Facebook: Mazette.brussels | Fermé lundi, dimanche soir et du mardi au vendredi les midis | Plats entre 13 et 15 euros.

Cette adresse qui table sur une circularité hyper-locale déploie une décoration basée sur la récupération. Les meubles dépareillés ne sont pas les seuls à évoquer la place du Jeu de Balle, il en va de même pour le carrelage qui reprend le format et la couleur des pavés du célèbre patrimoine bruxellois. Le bar a quant à lui été réalisé en bois de hêtre de la forêt de Soignes. Le clou du spectacle? Un four en forme de dôme recouvert d’argile récupérée sur le chantier de la Ligne 3 du métro de Bruxelles. C’est depuis cette petite merveille qu’est fabriqué le pain des sandwichs maison intitulés «Dikkebroodjes». S’approchant du pain pitta, ceux-ci sont redoutables, servis avec des légumes de saison. Mazette fait également sa propre bière.

NIGHTSHOP

167, rue de Flandre à 1000 Bruxelles | Instagram @nightshop.brussels | Fermé lundi, mardi, mercredi et un dimanche sur deux | Plats entre 12 et 20 euros.

Ancienne sommelière du Magma à Malines et graphiste ayant signé de percutantes illustrations autour du vin, Jocasta Allwood a ouvert cette cave à manger en béton cachée derrière une imposante porte de garage. La courte carte constamment renouvelée décline des préparations sortant du lot: welsh rarebit, sardines au citron rôti, épaule d’agneau pistache et aneth, ou encore artichauts et haricots servis avec de la sauce verte. A ce pur bonheur il faut ajouter un choix de flacons au naturel triés sur le volet – notamment les très vineux pétillants naturels du domaine alsacien Kamm – et le fait qu’un dimanche sur deux, un chef – à l’instar du pizzaiolo napolitain Luca Fabozzi – s’empare des fourneaux le temps d’un repas festif et plein de saveurs.

WALLONIE

LIQUORETTE

94, rue des Brasseurs à 5000 Namur | alfonse.be | Fermé lundi et mardi | Petites assiettes entre 2,50 et 7 euros.

Petit génie foutraque du cocktail namurois, Valentin Norberg s’est fait connaître pour Alfonse, un bar à cocktails axé sur les produits de saison. Avec Liquorette, il propose une sorte de bistrot parisien d’autrefois. La carte affiche des breuvages originaux imaginés à partir de vin nature, limonade ou café. Le «Sherry Bomb» à base de Xérès, Amaro Montenegro (liqueur italienne amère), agrumes et eau pétillante apporte une fraîcheur fruitée bienvenue en début de soirée. On l’accompagne de petites sardines millésimées à la sauce au yaourt, de poireaux vinaigrette, de pain à l’ail et d’un petit saint-marcellin gratiné de chez Maître Corbeau. Sans oublier une sélection de flacons naturels de grande justesse que l’on doit à Catherine Mathieu, l’égérie de la cave à manger Pépite, ainsi qu’à Nestor Vin.

QUEL BON VIN T’AMÈNE

9, chaussée de Jodoigne à 1390 Grez-Doiceau | Facebook: Quel bon vin t’amène | Fermé samedi, dimanche, lundi et mardi | Assiettes entre 13 et 18 euros.

Une cave à manger gastronomique. Dans les faits, cela donne des assiettes à partager ciselées qui, au lieu de céder à la facilité du produit brut, laissent éclater tout le talent d’Arnold Godin, le chef. On pourrait parler d’un restaurant à proprement parler… mais cela ne dirait pas la place centrale qui est ici attribuée aux flacons (Domaine Beluard, Ganevat, Fuori Mondo…). De l’impressionnante série de propositions, on retient cette crème de noisettes du Piémont et anchois en forme de révélation tapissant le palais: l’accord torréfie-iodé fonctionne à merveille. Mais il y a d’autres bijoux, ainsi de ces ravioles aux artichauts soulignées par une crème au lard fumé. Idem pour le vitello tonnato roquette, interprété dans le sens de la légèreté. Mention pour le décor de chalet boisé dans lequel on se sent à l’abri.

RECTO VERSO

29, avenue de Namur à 5990 Ciney | rectoverso-resto.be | Fermé lundi, mardi, samedi midi et dimanche soir | Lunch à 28 euros, menus à 42 et 69 euros.

Loïc Thirion et Robin Van Habost ont choisi d’unir leurs complémentarités pour se dessiner un avenir gastronomique. Le duo signe une cuisine traditionnelle française revisitée. Le décor est celui d’une maison de pierre rendue contemporaine par une cuisine ouverte bardée façon claire-voie, un papier peint doré-cuivré, ainsi que des assises capitonnées évoquant le fauteuil club. L’assiette est prometteuse, même si quelques maladresses transparaissaient lors de notre passage en raison d’une difficulté à proposer des compositions libérées de la tyrannie des protéines animales. Il reste qu’à l’instar du dos de skrei avec un jus d’arêtes au cresson, le duo prouve la justesse de ses cuissons et un sens manifeste de l’harmonie.

Quel Bon Vin T’Amène, à Grez-Doiceau.
Quel Bon Vin T’Amène, à Grez-Doiceau. © SDP / THIERRY BERVOETS

TAK

39, rue Paul Reuter à 6700 Arlon | tak-restaurant.com | Fermé samedi, dimanche, lundi et les midis | Finger food entre 7 et 14 euros.

Simon Neyens réveille Arlon à la faveur de Tak, une adresse exiguë dans la plus pure tradition d’un izakaya tokyoïte. Les soirs d’ouverture, ce comptoir collé-serré rejoue l’irrésistible partition nipponne, rendue célèbre par le manga et la série La Cantine de minuit, d’un endroit centré sur la boisson dans lequel de petites préparations sont déployées minute. En la matière, Neyens n’a rien d’un manchot, lui qui envoie avec autant de facilité un sashimi titillé à la flamme qu’un succulent bao de poitrine de porc laquée. Vous en voulez plus? Testez le régressif poulet coréen ou les dumplings végétariens au shiitaké et soja au chipotle. Et avec ça? Si possible l’un des sakés non pasteurisés ou une bière artisanale du moment.

UTOPIA

40, rue Chapuis à 4100 Seraing | Facebook: Utopia restaurant | Fermé dimanche, lundi et les midis | Menus à 42, 52, 62, 72 et 82 euros.

A l’ombre des mastodontes endormis de la sidérurgie, nul ne s’attend à prendre une claque comme celle qu’administre Utopia. Ici, un duo en cuisine invente un genre non répertorié que l’on qualifiera de gastro-zadiste – comprendre une forme gastronomique joyeuse et libérée. Sur fond de ska des années 50, de vins naturels et du décor un peu foutraque d’une maison villageoise, on prend la leçon de 2022: ne jamais se fier aux apparences. Après un shot tomate zebra-basilic que l’on s’enfile comme une tequila à la poudre de chorizo, l’ardoise aligne une liste de plats plus alléchants les uns que les autres – tartare de veau et coques, petits pois-carottes revisités à la crème de parmesan, takoyaki, carbonara de seiche… – dont il est possible, c’est plus que recommandé, de ne pas laisser une miette. Total coup de cœur.

FLANDRE

AMUZEE

12-13, Zeedijk à 8380 Zeebruges | amuzee.be | Fermé mardi et mercredi | Entrées à partir de 10 euros, plats à partir de 23 euros.

Indéniablement, le restaurant de poisson en bord de mer fait partie de notre patrimoine culinaire. Pourtant, ces dernières années, les établissements disparaissent peu à peu. Eline Snijkers et Laurent Law l’ont certainement remarqué et ont décidé de changer la donne. «Amuzee foodsharing and northsea fish» est évident dans ses intentions. Un menu comportant presque exclusivement des plats à base de poisson et de crustacés de la mer du Nord, quel réconfort. Des combinaisons classiques, avec une touche atypique ou un ajout ici et là. Et comme le chef Laurent Law est un ami personnel de certains pêcheurs, une «pêche du jour» apparaît quotidiennement au menu.

ELDERS

16, Edmond Van Beverenplein à 9000 Gand | elders.gent | Fermé lundi et mardi | Menu à partir de 58 euros, lunch entre 28 et 36 euros.

C’était écrit, Tom Pauwelyn et Romy Deconinck auraient un jour leur propre entreprise. Ils se sont rencontrés dans l’atelier de Kobe Desramaults, puis ont fait la pluie, le beau temps et la cuisine chez Alberte pendant des années. Pour finalement enfin travailler sous leur propre enseigne. Elders, situé dans un quartier populaire de Gand, est reconnaissable par sa façade atypique. Un bistrot/bar où vous pouvez prendre un verre ou un apéritif, vous attarder au bar pour grignoter ou vous attabler pour un dîner complet. Le menu est une formule fixe avec la possibilité de quelques aménagements ici et là.

Elders, à Gand.
Elders, à Gand. © SDP

ROCCO EATS

7a, Hertstraat à 8400 Ostende | rocco-eats.com | Fermé mardi et mercredi | Pizza à partir de 16 euros, plats sur le gril à partir de 25 euros.

Chez Rocco Eats, la décoration évoque les restaurants du Pays basque ou même de la Grèce. La cuisine ouverte avec son gril au feu de bois, le four à pizza maçonné et la finition en briques y sont certainement pour quelque chose. C’est avec l’âge que le chef Eric Maes a trouvé sa vocation, il s’est converti en cuisinier et pizzaiolo. Tel un ballet, des plats valsent hors de la cuisine dans toutes les directions. Le four à pizza produit d’authentiques pizzas napolitaines, tandis que sur le gril, on peut déceler des influences du Japon et de la Thaïlande. Des choix assumés par un cuisinier décalé. Résultats surprenants et savoureux.

Partner Content