Des recettes économes en énergie

© Getty
Eva Kestemont
Eva Kestemont Journaliste Knack Weekend

Utiliser un peu moins d’énergie serait la meilleure arme que nous ayons contre Poutine. Or en utilisant moins de combustibles fossiles, non seulement on est moins dépendants des importations russes, mais on aide la planète et notre propre porte-monnaie. Ou comment participer, ne fût-ce qu’un peu et depuis sa cuisine, à la lutte. Voici comment cuisiner de manière économe en énergie, sans avoir à manger tous les jours de la salade.

Chaque fois que vous voyez des images venant d’Ukraine, vous voulez faire « quelque chose » pour aider ? Rien n’interdit de commencer petit, par sa cuisine par exemple. La tendance crudivore, qui a connu son heure de gloire au milieu de la dernière décennie, a montré qu’utiliser peu d’énergie en cuisine ne signifie pas forcément manger de la salade tous les jours.

Voici quelques recettes crues ou presque et faciles à réaliser:

Vous avez tout de même envie d’une salade (au sens large du terme) ? Alors suivez ces trois conseils en or de la cuisine crue :

  • La règle d’or, celle qu’aucun crudivore ne manque jamais de respecter, est de manger des légumes à feuilles à chaque repas.
  • N’hésitez surtout pas à sublimer les choses crues grâce à une sauce surprenante, un ingrédient moins classique ou des y ajoutant des aliments colorés. L’astuce secrète est de rajouter des grains de grenade ou encore des graines germées pour transformer n’importe quelle salade en fête.
  • Oubliez ce que votre propre mère vous a appris et jouez avec la nourriture. Expérimentez et poussez votre créativité à l’extrême. Avez-vous déjà essayé les choux de Bruxelles crus (très finement hachés et arrosés d’une vinaigrette à base de jus d’orange et d’huile d’olive, par exemple) ? Ou utiliser les feuilles de radis comme de la laitue? Ou encore en usant et abusant des « spaghettis » de courgettes ou d’autres légumes qui sont très faciles à réaliser. Vous n’avez même pas besoin d’une mandoline pour cela, un éplucheur fin fera l’affaire.

Autres conseils pour économiser l’énergie dans la cuisine

  • Éteignez votre cuisinière quelques minutes avant que vos aliments soient prêts. La durée exacte dépend de l’engin: un feu électrique continuera à dégager une chaleur intense pendant des minutes, tandis que la température baisse beaucoup plus rapidement avec l’induction.
  • La même technique fonctionne également pour le four, ou du moins pour les produits de boulangerie qui ne sont pas sensibles aux différences de température. Ainsi cette technique est à éviter si l’on cuit des éclairs, mais s’y prête à merveille pour un plat au four.
  • Tirez le meilleur parti de votre four en ne l’utilisant pas que pour un seul plat. Vous prévoyez un plat à enfourner ? Coupez des légumes pour le lendemain et faites-les rôtir en même temps. Vous pouvez aussi cuire un gâteau. Vous pouvez aussi remplir une plaque de cuisson avec du vieux pain pour en faire ensuite de la chapelure.
  • N’oubliez pas de mettre un couvercle lorsque vous faites mijoter un plat dans une casserole. De cette façon, vous capturez non seulement la chaleur, mais aussi les jus. Exception faite, bien sûr, pour les choses qui doivent être croustillantes pour les plats dont l’humidité doit s’évaporer.
  • Cuisinez vos légumes comme il se doit. Même si vous n’êtes pas un fan de la cuisine crue, il n’y a aucune raison de cuire vos légumes jusqu’à ce qu’ils soient réduits en bouillie. Ils n’en sont que plus savoureux et sains lorsqu’on les cuit moins longtemps.
  • Utilisez une bouilloire. Vous avez besoin d’eau bouillante pour les pâtes, le riz ou les légumes ? Faites bouillir l’eau dans une bouilloire et rajoutez-la à votre casserole. C’est beaucoup plus économe que de mettre de l’eau froide dans votre casserole et de la porter à ébullition sur le feu.
  • Investissez dans des appareils à faible consommation d’énergie. Voyez grand (quelle est la consommation de votre réfrigérateur ?) ou faites de plus petits investissements (avez-vous déjà pensé à un autocuiseur ?).
  • Inspectez votre congélateur. Et, si besoin, n’hésitez pas à le dégivrer, car une couche de glace de plus de deux millimètres entraînerait une consommation d’énergie supérieure de dix pour cent. Il est aussi utile de le remplir, car le froid se garde mieux dans un congélateur plein. Si nécessaire, mettez une bouteille d’eau pour le remplir si vous n’avez pas le temps de faire de la soupe.

Il n’a pas que dans la cuisine que l’on peut faire des économies

On peut aussi changer sa façon de consommer de manière plus large. Par exemple en réduisant ses déchets alimentaires, car c’est de l’énergie littéralement jeté à la poubelle.

On peut aussi manger des fruits de saison, puisque pour avoir chez nous des tomates en mars, le fermier a dû chauffer ses serres. On fait aussi des économies d’énergie en cuisinant ses propres repas puisque pour offrir des plats touts faits, les usines fonctionnent jour et nuit. On participe donc aussi à la lutte en respectant la nourriture et ne la gaspillant pas.

Partner Content